Supprimer les obstacles auxquels se heurtent les femmes dans l’industrie manufacturière

L’industrie manufacturière contribue à hauteur de près de 10% du PIB du Canada et est en baisse. Selon le Rapport de la stratégie économique du Canada, dans les tableaux « Fabrication avancée », plusieurs obstacles empêchent la croissance de ce secteur au Canada :

  • La concurrence mondiale est en hausse
  • Il y a une pénurie de main d’œuvre qualifiée et qualifiée dans le numérique
  • L’adoption de la technologie n’est pas homogène et la productivité est à la traîne
  • La fluctuation des prix des matières premières et du dollar crée des frais variables
  • La croissance est lente sur les principaux marchés d’exportation

L’on prévoit que 60 000 postes dans la fabrication avancée seront nécessaires au cours des 10 prochaines années. 24 000 de ces emplois seront destinés aux femmes dans l’industrie manufacturière au cours des trois prochaines années. Cependant, les femmes sont sous-exploitées et sous-représentées dans l’industrie manufacturière canadienne. Bien qu’elles contribuent à hauteur de 48% de la main d’œuvre totale du Canada, seulement 29% des femmes contribuent à dans l’industrie manufacturière canadienne. Comment pouvons-nous améliorer ces chiffres?

Automation Magazine a récemment accueilli le Sommet des femmes dans l’industrie manufacturière qui a abordé les problèmes des femmes en quête d’une carrière dans l’industrie manufacturière. L’objectif de ce sommet a réuni les femmes et les influenceurs dans l’industrie manufacturière provenant de tout le Canada pour débattre des différentes opportunités qui se présentent dans ce secteur. Le sommet a présenté les réussites et stratégies qui encouragent les femmes à surmonter les barrières à l’entrée. Le sommet a contribué à l’instauration d’une perception positive de l’industrie manufacturière et des avantages incitant les femmes à poursuivre une carrière dans ce Domaine.

Un groupe intitulé « Promouvoir les femmes dans l’industrie manufacturière : nouvelles approches envers le leadership » a mis en avant des dirigeantes d’entreprises très respectées : Irene Sterian, Présidente et PDG de REMAP Network, Diane Reko, Présidente-directrice générale de Reko International, Peng-Sang Cau, Vice-présidente des Sciences de la vie, des Marchés émergents & Symphoni chez ATS Automation, Kristle Bautista, Auteure, Directrice d’études et Conseillère RH chez Magellan Aerospace Limited, ainsi que la modératrice Nour Hachem-Fawaz, Présidente de Build a Dream [voir les photos ci-dessous]. Le groupe a discuté de la manière dont les méthodes traditionnelles consistant à cultiver le leadership dans l’industrie manufacturière doit évoluer afin de s’adapter aux points forts dont les femmes peuvent tirer parti pour prendre des décisions.

Ces dirigeantes ont partagé leurs réussites personnelles dans l’industrie manufacturière, la façon dont elles ont surmonté les obstacles à leur carrière, ainsi que leur vision pour l’avenir des femmes dans l’industrie manufacturière. Elles ont discuté des stratégies visant à recruter davantage de femmes dans ce domaine, ce qui permettra de réduire l’écart entre les hommes et les femmes dans l’industrie manufacturière. Le groupe a fait part de trois occasions de surmonter les barrières à l’entrée:


1. Les femmes sont aptes à façonner l’avenir de l’industrie manufacturière

Lorsque l’on pense aux postes dans l’industrie manufacturière, des images de chaînes d’assemblage et de machines lourdes nous viennent à l’esprit. Cependant, ces fonctions (qui sont habituellement associées aux hommes) ne sont pas les compétences les plus demandées pour l’avenir de l’industrie manufacturière. Grâce à la numérisation permanente de l’industrie manufacturière, des rôles de plus grande valeur nécessiteront des compétences telles que la culture numérique, l’interprétation des données, la résolution créative de problèmes, l’encouragement de l’inclusion, les diverses cultures, la gestion de la complexité croissante et une communication efficace. Les compétences prévues par le Forum mondial sur l’industrie manufacturière alignent les aptitudes dont disposent naturellement les femmes. Le recrutement de femmes afin de pourvoir des postes qui nécessitent des compétences spécialisées permet de rester compétitif à long terme.


2. Moderniser les stratégies de recrutement pour attirer davantage de femmes

Au cours des deux dernières décennies, l’industrie manufacturière canadienne a subi un changement radical en termes de caractéristiques de main d’œuvre. Le pourcentage d’employés âgés de 55 ans ou plus dans l’industrie manufacturière a augmenté pour atteindre 25,5 % avant 2019. En parallèle, le pourcentage de personnes âgées de 16 à 24 ans et employées dans l’industrie manufacturière était de 8,3 % au cours de la même période, ce qui témoigne du fait que le secteur n’attire pas les jeunes professionnels à un rythme qui pourrait subvenir aux besoins des futurs retraités. Nous pouvons nous attendre à ce que cette tendance s’accélère aux cours des années à venir, ce qui créera une pénurie de main d’œuvre considérable dans l’industrie manufacturière canadienne.

En outre, les données indiquent que l’industrie manufacturière éprouve des difficultés à pourvoir ces postes. Lorsque l’on rassemble ces statistiques, cela suggère que la pénurie de main d’œuvre est davantage mise en évidence par le fait de ne pas savoir comment attirer la moitié de la population en raison de la désuétude de leurs méthodes de recrutement. « Lorsque l’on n’aborde pas les personnes les plus compétentes et intelligentes de la moitié du pool de talents », affirme M me Sterian, « l’on manque l’occasion de faire progresser son entreprise. Les recruteurs dans l’industrie manufacturière doivent mieux comprendre les professionnelles et leurs besoins pour les attirer. »


Parmi les exemples figure l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, qui est essentiel pour que les femmes restent à leurs postes. Les entreprises qui promeuvent les femmes gérant plusieurs tâches tant au travail que chez elles, qui ont pris des engagements envers leurs familles, doivent s’occuper de leurs enfants et de leurs parents âgés, attireront les femmes les plus talentueuses, se positionnant ainsi elles- mêmes sur le marché.


3. La diversité crée une main d’œuvre plus forte et des entreprises plus florissantes

Tandis que la main d’œuvre actuelle vieillit, les entreprises de fabrication perdent des travailleurs hautement qualifiés plus vite que jamais auparavant, si bien que leur priorité est de recruter des talents plus jeunes. Cependant, les employés plus jeunes, notamment les hommes âgés de moins de 40 ans, s’attendront davantage à la diversité hommes-femmes à tous les niveaux des entreprises, notamment aux conseils d’administration. À notre époque, les entreprises qui ne favorisent pas la diversité hommes-femmes n’attireront pas les meilleurs talents.

Les entreprises peuvent progresser en élaborant une stratégie (et non une simple déclaration) axée sur la diversité, qui témoigne de leur engagement à changer. Le projet doit inclure le fait d’être transparent quant à ce qui doit changer, à la façon dont les entreprises le changeront, et à quel moment ces changements se produiront. Les femmes doivent s’impliquer dans le processus afin de fournir les outils et ressources nécessaires qui peuvent mettre en œuvre le changement et impliquer dans le projet les facilitateurs qui siègent aux conseils d’administration.


Tandis que l’industrie manufacturière continue de se remettre de la pandémie de COVID-19, nous percevons des possibilités de reconstruire ce secteur de sorte qu’il soit plus résistant en recrutant de manière à favoriser la diversité hommes-femmes. Le recrutement des femmes à des postes qui proviennent de l’évolution technologique de l’industrie manufacturière permettra de placer le Canada en première position sur le marché mondial.

Il est désormais temps que les femmes issues de tout le Canada répondent à l’appel et commencent à façonner le futur paysage de l’industrie manufacturière canadienne. Ensemble, nous pouvons lancer la transformation de ce secteur afin d’améliorer notre pays de façon globale, et ce faisant, de profiter d’une carrière intéressante.

Pour écouter l’intégralité de l’entretien avec le groupe, veuillez consulter le lien suivant: https://www.automationmag.com/ve-agenda/advancing-women-in-manufacturing-new-approaches-to-leadership/

Pour en savoir davantage sur le Sommet des femmes dans l’industrie manufacturière, veuillez consulter le lien suivant :

https://www.womenincanadianmanufacturing.com/change-is-happening-5-tips-from-the-women-in-manufacturing-virtual-summit/