Symposium du CSPC sur le budget fédéral de 2021

Trois mesures pour favoriser la reprise économique

Budget total pie chart

Si vous êtes un propriétaire d'entreprise canadien, vous avez sans doute assisté au dévoilement du budget fédéral du gouvernement canadien le 19 avril dernier. Alors que les médias se concentraient sur le programme national de garderies, les mesures d'aide en lien avec la COVID-19 et d'autres programmes sociaux, nous avons tourné notre attention vers la reprise économique et la croissance des PME canadiennes axées sur la fabrication et la conception de produits.

Comme Dave Watters, fondateur du Global AdvantageConsulting Group, l'a mentionné pendant son analyse post-budgétaire, le budget de 2021 est largement axé sur des questions intérieures et tient peu compte d'intérêts mondiaux. Ce budget de 77,6 G$, le plus important de l'histoire canadienne, est consacré dans une proportion de 96 % aux programmes sociaux, n'attribuant que 4 % de ses dépenses à la croissance économique.

Une proportion de 4 % est relativement faible. Cela dit, si elle est répartie de façon stratégique, elle peut non seulement aider les PME canadiennes à se rétablir des répercussions économiques causées par la pandémie de COVID-19, mais également renforcer leur position concurrentielle à l'échelle mondiale pour favoriser leur viabilité économique à long terme.

Le moment est venu pour le Canada de s'affirmer au sein du marché mondial, qui est en plein essor. Pour ce faire, le pays devra devenir plus autonome en matière de fabrication, que ce soit pour la production de vaccins, la robotique, l'automatisation ou la fabrication de véhicules électriques, et au chapitre de la création de chaînes d'approvisionnement intérieures verticalement intégrées.

Cela aura pour effet de protéger notre économie contre des pénuries de matériaux causées par des facteurs externes.

Nous proposons trois mesures pour favoriser la reprise et la croissance économique :

1. Concevoir et fabriquer plus de produits et services au Canada

Lorsque les activités de fabrication sont plus rapprochées de celles de la conception des produits, l'innovation est plus facile. La conception de nos propres produits et d'une une chaîne d'approvisionnement intérieure robuste est essentielle à notre reprise et à notre croissance.

Certains indicateurs de transformation numérique peuvent permettre de déterminer le potentiel d'une PME pour ce qui est de devenir autonome en matière de fabrication :

  • Nombre de produits conçus au Canada et exportés vers des marchés mondiaux
  • Rapidité du passage d'un projet au stade de la conception de produits
  • Rapidité dela commercialisation en fonction des Niveaux de maturité technologique (niveaux4 à 8)
  • Rapidité de conversion des recherches universitaires en valeur commerciale
  • Nombre de travailleurs de qualité qui sont embauchés ou conservés

2. Encourager l'adoption de la technologie et la collaboration

La clé de l'intensification de l'innovation et des activités de R&D au Canada réside dans l'adoption de technologies des processus et dans l'accélération de la mise en marché des produits, c'est-à-dire la nécessité de combler l'écart de commercialisation entre les recherches appliquées et la fabrication de produits prêts à l'exportation.

La collaboration permet aussi d'établir un mécanisme de soutien collectif pour l'industrie, où toutes les parties prenantes peuvent partager les risques et les récompenses.

3. Favoriser une croissance économique durable à long terme

L'adoption d'une approche entièrement canadienne, par le secteur public, à l'égard des investissements et de la promotion des produits et services fabriqués au pays contribuerait à l'accroissement de lap art de 10 % (174 G$) du PIB que représente actuellement la fabrication et à la création d'emplois viables dans des domaines de technologie de pointe.En œuvrant auprès de tous les paliers de gouvernement, nous pourrions promouvoir la conception de produits et services stratégiques nationaux en vue d'exiger une quantité minimale d'articles fabriqués au Canada pour appuyer les objectifs du pays en matière de soins de santé et d'émissions de gaz à effet des erre.  

La stabilité économique future du Canada réside dans la capacité, pour un plus grand nombre d'entreprises, de numériser leurs processus et de fabriquer des produits et services prêts à l'exportation. Cela contribuera aussi à protéger les entreprises dans l'éventualité d'une perturbation importante des chaînes d'approvisionnement mondiales et des marchés dans l'avenir.

Le budget de 2021 a fourni aux PME canadiennes une certaine orientation pour favoriser leur reprise, mais des mesures concrètes de la part de tout l'écosystème de la fabrication public et privé sont requises afin de réaliser le plein potentiel d'une transformation numérique pour la reprise économique du Canada.  

Nous devons aussi reconnaître que le laisser-aller n'a pas sa place. La mise en œuvre le plus tôt possible d'un plan industriel tangible aura pour effet d'améliorer notre positionnement économique et d'éviter que le Canada tire de l'arrière sur les autres pays dans l'arène mondiale.

Pour en savoir plus sur le Symposium du CSPC sur le budget fédéral de 2021, visitez la page de l'événement.

Pour écouter l'analyse critique et les commentaires portant sur la Séance II du Symposium du CSPC sur le budget fédéral de 2021 (en anglais seulement), mettant en vedette Irene Sterian, regardez l'enregistrement.